Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Allo docteur ? Je n'ai plus de libido sous pilule contraceptive

Allo dr ? J’ai pas de libido sous pilule.

26 ans, je prends la plume pour raconter mon expérience ? Extérioriser ? Vulgariser ? Verbaliser ? Je ne sais pas pourquoi, mais ce sujet m’intéresse et pour la prude que je suis, c’est assez incroyable que j’ai envie d’écrire sur le sujet de la libido. 


La pilule affecte-t-elle la libido?

J’ai été sous pilule quelques années, si mes souvenirs sont bons, je dirais de mes 16 à mes 22 ans environ. 6 ans si on fait exception des pauses. Lorsque j’ai mes premières règles, je suis dépassée par la douleur qui m’assomme. Je sais que ce n’est pas normal mais je souffre en silence, jusqu’à ce que ma mère m’emmène chez un gynécologue qui propose de me mettre sous pilule contraceptive pour me soulager. QUELLE IDEE FABULEUSE. 

J’ai moins mal. Formidable, me direz-vous. Bof, vous répondrai-je. Je connais à peine mon corps, le sexe c’est presque tabou chez moi et lorsque j’ai mes premiers rapports sexuels, je m’imagine alors que c’est normal de souffrir, d’être sèche et de ne pas forcément avoir envie. La libido ? Oh. Je crois ce que l’on peut lire sur internet “les femmes ont moins de libido que les hommes, c’est normal”. Et non, ce n’est pas normal. Sous pilule, ma libido était quasiment inexistante, ce qui rendait mes rapports et mes relations sexuelles particulièrement compliqués. Le plus compliquée ? Ma relation avec moi-même. 

I mean… Jeune femme en pleine construction et découverte d’elle-même, qui n’a jamais envie, qui se persuade que c’est elle le problème, qui en vient à déprimer.. Aller, je suis sûre de n’avoir pas été la seule dans cette situation ! 

Lorsque j’ai fini par me résoudre à consulter un docteur parce que je pensais que quelque chose n’allait pas chez moi, vous savez ce qu’il m’a dit ? “Bon, on va changer la pilule et tout ira mieux.”. QUELLE ERREUR. 

Le changement de pilule a tellement bouleversé mon corps déjà fucked up que j’ai tenu 3 ou 4 mois avant de faire machine arrière et de revenir à l’ancienne pilule que mon corps supportait mieux, si ce n’est que je n’avais pas de libido. 

La pilule contraceptive perturbe la sexualité via une diminution du désir sexuel et des troubles sexuels tels que la dyspareunie (hello les douleurs à la pénétration, c’est vous !) et une diminution de la lubrification vaginale (coucou !). 

Selon une étude parue dans l’European Journal of Contraception & Reproductive Health Care en 2015 et réalisée en 2013 par le Pr. Agota Malmborg et ses collègues du département de médecine clinique et expérimentale de l’université de Linköping  : «Quel que soit le type de voie utilisée (orale, patch, anneau), 27 % des utilisatrices de contraception hormonale rapportaient un déclin de leur désir sexuel qu’elles attribuaient à leur contraceptif, alors que ce n’était le cas que de 12 % des femmes utilisant une contraception non hormonale (stérilet en cuivre, préservatif ou autre barrière)». 

D’autres facteurs à part la pilule ?

Certes, on ne peut faire de raccourci et considérer que la pilule tuerait le désir des femmes. Toutefois, il y a matière à s’interroger. Et pour ma part je m’interroge. De nombreux autres facteurs pourraient expliquer l’absence de libido sous pilule, soit qu’ils s’additionnent à la prise de la pilule (déménagement, changement d'alimentation, évènements personnels, partenaire régulier, etc), mais quel rôle joue la pilule dans la diminution du désir sexuel ? 

Dans un échange avec Le Figaro, le Dr Michèle Pujos-Gautraud, médecin sexologue et andrologue à Saint-Émilion explique que “si la baisse du désir est concomitante à la prise ou au changement de pilule, on peut envisager de changer de contraception.” Elle recommande toutefois de “d’abord faire un bilan sexologique et médical complet car il y a de nombreuses explications possibles à une baisse du désir.”. 

#Bref

Je ne saurai jamais si mon manque de libido était uniquement imputable à ma prise de pilule, néanmoins, je reste convaincue qu’il serait bon d’en parler, d’informer les femmes des risques et effets secondaires de la pilule.  J’ai changé de contraception car j’ai compris que celle-ci ne me convenait pas, mais il m’aura fallu de nombreuses années pour le comprendre et surtout pour renouer une relation saine et bienveillante avec mon corps. Désormais, je suis à son écoute, je ne le blâme plus et nous avançons ensemble vers une sexualité épanouie et décomplexée. 


Comme d’habitude, nous t’invitons à partager cet article autour de toi.

Florence & la rédac’ Clitty

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Use coupon code WELCOME10 for 10% off your first order.

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.